Qu’on se le dise, reconnaître un bon cuir n’est pas toujours évident. En effet, il existe une grande variété de cuirs, mais aussi différentes manières de les travailler. My Economist vous livre donc ses astuces pour y parvenir et acquérir un cuir de bonne qualité.

Connaître les différents types de cuir

cuir-matiere-veste

Le cuir provient de la peau de différents animaux, mais aussi de parties différentes. C’est un premier point pour se faire une idée du cuir : le buffle, le porc, la vachette et l’agneau sont les plus couramment utilisés pour faire du cuir, les deux premiers étant assez grossiers mais avec l’avantage d’être résistants. On les utilise pour faire des sacs, des vestes en cuir pour homme, mais aussi des selles pour les chevaux ainsi que des bottes de cavaliers qui subissent beaucoup de frottements.

La qualité du cuir dépend aussi des parties de peaux utilisées : on privilégie souvent ce que l’on appelle le croupon, soit la zone de peau située sur le dos et la croupe de l’animal. Cette partie est en effet plus résistante, dense et son épaisseur est assez homogène dans l’ensemble.

La peau du cou – appelée le collet – est irrégulière car elle possède souvent beaucoup de plis difficiles à recouvrir, compte-tenu de son emplacement. Elle est très fine et est davantage utilisée pour les doublures intérieures des chaussures.

Se fier à ses sens

Le cuir est une matière animale, il est donc important de se fier un minimum à ses sens et de suivre ces quelques consignes :

matiere-cuir-noir

  • Evaluez l’épaisseur du cuir : cela vous permettra notamment de distinguer différents types de cuir (un cuir d’agneau d’un cuir de buffle par exemple). Ce n’est pas à proprement parlé un critère de qualité, mais ne prenez pas un cuir trop épais (inconfortable à porter), ni trop fin (trop fragile) ;
  • Touchez le cuir : lisse et doux pour l’agneau, plus rugueux pour le buffle, etc. ;
  • Fiez-vous à l’uniformité du cuir : l’absence d’imperfections vous en dira beaucoup sur la qualité du produit. En effet, la manière dont a été traité le cuir peut provoquer des imperfections, comme des remontés de sel qui peuvent donner un aspect un peu nébuleux au cuir ;
  • Enfin, n’hésitez pas à sentir le cuir : contrairement à une veste en cuir pour femme de qualité, une veste plus cheap ne sentira que très peu le cuir.

Se fier au prix

Le prix d’un blouson en cuir pour femme ou pour homme est sans conteste le point le plus fiable et le plus simple à vérifier. En effet, un bon cuir cuir est forcément plus onéreux qu’un cuir bas de gamme, mais sa qualité vous permettra de le garder durant de longues années.