Toute personne habituée aux aéroports le sait : les retards de vol sont souvent une plaie. Pourtant, il existe des circonstances pour lesquelles les passagers aériens peuvent être indemnisés. Quels sont-elles ?

Il existe trois raisons pour lesquelles vous pouvez être indemnisé :

  • Le refus d’embarquement
  • L’annulation de vol
  • Le retard de vol

Or, il a longtemps existé un flou juridique autour du retard de vol. A partir de combien d’heures un retard porte-t-il préjudice au passager ? A partir de quand peut-on parler d’indemnisation pour le retard d’un vol ? La Cour de justice européenne a tranché en 2009 : on peut espérer toucher une somme d’argent de la compagnie aérienne “fautive” à partir de 3 heures de retard. Cela engendre un “droit à l’indemnisation“.

Que faire pendant les longues heures d'attente à l'aéroport ?

Que faire pendant les longues heures d’attente à l’aéroport ?

Des intermédiaires pour vous aider à être remboursé

Or, il n’est pas toujours facile, pour un passager, de savoir comment s’y prendre pour toucher son indemnisation. C’est pourquoi se sont développées des entreprises comme Indemniflight qui effectuent, pour vous, toutes les démarches nécessaires, de la négociation à l’amiable avec la compagnie à la comparution éventuelle en justice, afin de vous assurer un remboursement total ou partiel de votre billet d’avion. Si cette dernière parvient à vous faire indemniser, elle touchera une commission de 25 %. Si c’est impossible, vous n’aurez rien à payer. Pratique, même si rien ne rembourse jamais vraiment des vacances gâchées par un retard de vol !

Sachez qu’il existe d’autres compensations. Dans certains cas de retard de vol, les compagnies aériennes sont incitées à fournir  gratuitement des rafraîchissements, un service de restauration, un hébergement, des communications téléphoniques, etc. Des compensations stipulées dans un règlement européen de 2004, qui a donc été complété par celui de 2009.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer